web analytics

QUAND LE DÉSIR CHEZ LA FEMME SE MONTRE ABSENT

13087400_1722367804699959_3767071005482090889_n (1)

Dans notre clinique, nous constatons que 9 fois sur 10, l’absence de désir n’est nullement liée à une remise en question des sentiments amoureux. La sexualité et les sentiments, dans une vie, peuvent se dissocier : On peut en effet ressentir beaucoup de désir pour quelqu’un sans l’aimer et vice versa. Pour les couples de longue durée, il est souvent difficile de maintenir un équilibre entre ces deux pôles.

En effet, les personnes qui vivent en couple stable rencontrent un jour ou l’autre un problème de désir sexuel. Parfois ce n’est pas la femme qui le vit comme un problème, mais c’est son partenaire qui souffre du rejet sensuel et du manque sexuel.

Et dans la plupart des cas, il semble impossible d’expliquer cette baisse du désir par un seul facteur déterminant. les causes, le plus souvent, s’additionnent et c’est leur cumul qui lui confère un tour nocif.

 

IDENTIFIER LES CAUSES DE LA BAISSE DU DÉSIR

Imaginons un long escalier avec une multitude de marches… Au bout de ce trajet… Le désir féminin. Chaque marche représente soit un « parasite », soit un « aidant », soit un « booster » d’accès au désir.

Ces différentes marches/ces facteurs, comme par exemple, la présence d’une certaine fatigue, d’un stress, la qualité de la communication intime et l’entente conjugale, vont influencer l’accès au désir sexuel chez la femme.

Quelques questionnements pour les femmes :

• Physiologie / Médicaments : Est-ce que vous prenez un traitement ? Comment vous sentez vous physiquement ?

• Fatigue : Êtes-vous souvent fatiguée ?

• Stress : Êtes-vous souvent stressée ?

• Sentiments amoureux : Où en sont-ils ?

• Bien-être : Sur une semaine, êtes-vous le plus souvent de bonne ou de mauvaise humeur ?

• Monde extérieur : Comment se passent vos relations dans ces trois domaines : amis ; famille ; études/travail.

• Hobbies : Combien de temps consacrez-vous à votre couple et à vous même sur une semaine ?

• Entente conjugale : Comment se passe le quotidien ?

• Enfant(s) : Comment se passent vos relation avec votre ou vos enfant(s) ? Si vous n’avez pas d’enfant, est-ce un projet de couple ?

• Imaginaire érotique : Vous arrive-t-il d’avoir des pensées érotiques pendant la journée ?

• Communication intime : Est-ce que vous abordez vos ressentis, vos peurs, vos envies, vos sentiments quant à votre relation de couple avec votre partenaire ?

• Confiance en soi : Si vous deviez donner une cote de 0 à 10 à votre confiance, ça serait laquelle ?

• Éducation sexuelle : Comment et qui vous a donné des informations sur la sexualité ?

• Expériences sexuelles : Avez-vous vécu des bons moments ou des moments difficiles au niveau sexuel (avec votre partenaire ou à un moment de votre vie) ?

• Projets de vie : Où en sont vos projets de vie personnels et de couple (court, moyen et long terme) ?

• Culture : Est-ce que vous partagez la même culture que votre partenaire ? Comment gérez-vous éventuellement ces différences culturelles ?

• L’autre :
– Physiquement : est-ce que vous le trouvez attirant ?
– Au niveau de son comportement au quotidien : Comment vivez-vous sa participation dans le quotidien, ses gestes d’attention, ses compliments… ?
– Au niveau de son comportement dans la sexualité : Comment vivez-vous ses caresses, ses baisers, sa manière de vous approcher, de vous séduire… ?

• Vous-même :
– Votre corps : Comment vous sentez-vous dans votre corps ?
– Votre comportement au quotidien : Comment qualifiez-vous votre participation dans le quotidien, vos gestes d’attention, vos compliments… ?
– Votre comportement dans la sexualité : Vous arrive-t-il de prendre des initiatives ? Êtes-vous participative lors des rapports sexuels ?

CONCLUSION

 

L’idée de ces questionnements repose avant tout sur la compréhension du fonctionnement du désir et de ce qui peut l’entraver. Si l’on comprend ce que l’on vit, on pourra plus facilement mettre des choses en place pour sortir de cette spirale et ne pas imaginer que la séparation est la seule issue.

La participation active et la compréhension des partenaires seront des atouts indispensables dans le chemin, parfois long, du retour du désir.

L’aide d’un professionnel s’avère également indispensable quand cette absence perdure dans le temps et lorsqu’il y a une souffrance exprimée par l’un des partenaires.

(Re)source : Désir, Roman sexo-informatif, de Pascal de Sutter et Valérie Doyen.

Géraldine CHANAL
Psychologue – thérapeute de couple
3 rue des Cottages 75018 Paris
Tel : 07 86 05 00 87